Comment préparer son sac à dos pour le trekking ?

La question que toute personne se pose lorsqu’il s’apprête à faire son premier trekking. A priori, il semble impossible que tout ce dont nous avons besoin pour être loin de chez nous pendant une semaine ou dix jours, nous puissions le porter sur notre dos dans un simple sac à dos, mais comme nous le verrons, il est possible de le faire avec un sac à dos de 50 litres maximum et ne dépassant pas un poids de 10-12 kilos. La clé est d’emporter l’essentiel. Ceci, qui semble aller de soi, n’est pas si évident au premier abord pour quelqu’un qui affronte son premier trekking, et nous avons tendance à considérer comme indispensables des objets et des vêtements totalement dispensables. Ainsi, nous faisons et défaisons le sac à dos plusieurs fois en y ajoutant et en enlevant des éléments jusqu’à ce que nous obtenions quelque chose de similaire à un sac à dos optimisé pour un trekking.

Première étape

préparer son sac à dos pour le trekkingLa première phase est celle du “dans le doute, je prends tout”. C’est la tendance à insister pour mettre dans le sac à dos presque tout ce que nous mettrions dans une valise rigide lorsque nous allons passer la nuit à l’hôtel. Évidemment, on se rend vite compte que c’est une mission impossible. Ensuite, nous éliminons certains vêtements et objets dont nous nous rendons compte qu’ils sont totalement inutiles.

La deuxième étape

Une fois que nous avons réduit le bagage de quelques articles manifestement inutiles, nous passons à la deuxième phase : le “juste au cas où”. Elle consiste à mettre dans le sac à dos des vêtements et des accessoires, évidemment inutiles, pour d’éventuels imprévus qui pourraient être résolus par d’autres moyens, et ainsi de suite. Finalement, nous nous retrouvons avec un sac à dos dont les coutures débordent que nous avons dû faire et défaire plusieurs fois en faisant dans la dentelle pour organiser son contenu afin que tout rentre, pour nous rendre compte ensuite que nous ne pouvons pas porter ce poids sur notre dos pendant une semaine en montagne.

La troisième étape

Après cela, vient la troisième phase : le désespoir. Nous avons notre sac à dos rempli de tout ce dont nous avons “besoin”. Nous ne pouvons rien laisser derrière nous car tout ce que nous portons est “essentiel”, mais c’est trop encombrant et lourd pour notre constitution physique. En plus, vous allez devoir porter 2 litres d’eau sur chaque parcours, ce que je n’avais pas prévu…

Ce sentiment de frustration, nous l’avons presque tous ressenti lorsque nous commençons à préparer le sac à dos pour notre premier trekking. En fin de compte, même si nous essayons de réduire le volume et le poids, nous finissons toujours par emporter dans notre première aventure de ce type un sac à dos avec un poids excessif, qui sont à blâmer les innombrables “juste au cas où” que nous avons jeté qui semblait essentiel et qui reviendra à la maison au fond du sac à dos comme ils sont entrés, parce que nous n’aurons pas utilisé un jour.

Pour éviter de commettre les mêmes erreurs, voici une liste des équipements et matériels indispensables à emporter dans son sac à dos pour un trek de 7 à 10 jours en saison estivale :

La liste des équipements à emporter lors d’un trek

  • Les chaussures de trekking

  • Pantalon imperméable.
  • Veste fine imperméable et coupe-vent que vous pourrez trouver sur ce site
  • Deux pantalons de trekking d’été
  • Quelques collants fins, qui peuvent être utilisés pour dormir ou combinés avec le pantalon de trekking en cas de froid.
  • Trois T-shirts d’été à manches courtes ou longues en tissu synthétique
  • Une fine polaire
  • Trois paires de chaussettes
  • Trois sous-vêtements
  • Une paire de gants fins et chauds
  • Un chapeau fin et chaud
  • Une casquette
  • Sandales ou chaussons légers
  • Une paire de tongs pour les douches
  • Une petite serviette pour un séchage rapide

Votre petite trousse de toilette pour l’hygiène personnelle ne doit contenir que :

  • Une petite bouteille de gel/shampooing
  • Dentifrice et brosse à dents
  • Peigne
  • Coupe-ongles
  • Papier hygiénique (très important et souvent oublié).

Une petite trousse de premiers secours, qui doit contenir :

  • Médicaments pour les inflammations et les maux de tête (ibuprofène, paracétamol, etc.).
  • Des pilules contre la diarrhée.
  • Sels minéraux contre la déshydratation.
  • Produit anti-moustique
  • Comprimés de purification de l’eau
  • Bandages, ruban adhésif, petits ciseaux, etc.

Les derniers éléments indispensables :

  • Lunettes de soleil
  • Crème solaire
  • Lampe frontale avec des piles neuves
  • Couverture thermique.
  • Étui imperméable pour sac à dos
  • Couteau multi-usages
  • Briquet
  • Carte et boussole et/ou GPS
  • Un morceau de ficelle et des attaches en plastique
  • Des sacs pour les ordures et les déchets que nous produisons
  • Des sacs pour les vêtements sales
  • Téléphone portable et chargeur
  • Des espèces car nombreux refuges n’acceptent pas le paiement par carte de crédit
  • Des aliments à grignoter (barres, fruits secs…) qui prennent peu de place et pèsent peu
  • Gourde ou bouteille d’eau (2 litres)

Votez